amnesty-international-iran

Le rapport annuel d’Amnesty International – Violations graves des droits de l’homme en Iran

All News, Amnesty, International Reports

Source: Iran Focus

Iran Focus – Le rapport annuel d’Amnesty International – Violations graves des droits de l’homme en Iran

Liberté de religion et de conviction

Les membres des minorités religieuses, à savoir les baha’is, les soufis, les yarsans (ou Gens de la vérité) et les musulmans convertis au christianisme et sunnites, étaient confrontés à la discrimination dans la loi et dans la pratique, notamment dans le domaine de l’éducation, de l’emploi et de l’héritage. Le fait de pratiquer leur foi les exposait à des persécutions.

Les autorités, qui se livraient à de la propagande haineuse contre les baha’is et toléraient des crimes de haine commis contre ce groupe en toute impunité, ont emprisonné beaucoup d’entre eux sur la base de fausses accusations liées à la sécurité nationale, formulées à leur encontre pour le simple fait d’avoir pratiqué pacifiquement leurs croyances religieuses. Aucune enquête n’a été ouverte sur les allégations de torture infligées à 24 baha’is dans la province du Golestan. Les autorités ont fermé par la force des dizaines d’entreprises appartenant à des baha’is et ont emprisonné des étudiants baha’is qui leur reprochaient publiquement de les empêcher d’accéder à l’enseignement supérieur.

Plusieurs dizaines de musulmans convertis au christianisme ont été emprisonnés à la suite de descentes dans des églises à domicile, où ils s’étaient rassemblés pacifiquement pour pratiquer leur culte. Des lieux considérés comme sacrés par les baha’is, les sunnites et les yarsans, dont des cimetières et des lieux de culte, ont été détruits par des hommes qui semblaient liés aux forces de sécurité.

Le maître spirituel Mohammad Ali Taheri a été maintenu à l’isolement dans le quartier 2A de la prison d’Evin bien qu’il ait fini, en février, de purger la peine de cinq ans d’emprisonnement à laquelle il avait été condamné pour « outrage aux valeurs sacrées de l’islam » parce qu’il avait fondé le groupe spirituel Erfan-e Halgheh. Cette année encore, plusieurs de ses disciples ont été arrêtés arbitrairement et emprisonnés.

http://www.iranfocus.com/fr/index.php/iran/droits-de-lhomme-mainmenu-28/10929-le-rapport-annuel-d-amnesty-international-violations-graves-des-droits-de-l-homme-en-iran

 

Please follow and like us:

Leave a Reply